Logo Olivier Ka

Carnet Romain

Mi-novembre, je suis parti quatre jours à Rome, invité par la librairie Stendhal, la librairie française de Rome. Nous étions trois, avec moi il y avait deux perles : Carole Chaix (qui est, en grande partie, à l’origine du projet) et Thomas Scotto (l’une dessine et l’autre écrit).

Le rendez-vous avait pour nom « Les Joyeuses », et vous pouvez d’ailleurs voir un petit doc réalisé sur place, par mes soins et avec mon portable, pour vous en donner une idée (en cliquant ici) : 

Quand je voyage, que ça soit autour de chez moi (dans le Tarn), dans d’autres régions, des pays voisins ou à l’autre bout du monde, je dessine. Ce que je vois, ce que je découvre, ce qui m’accroche l’œil. Je dessine parce que j’aime ce temps qui m’est offert, celui de la quête d’image, celui de l’arrêt, de l’observation. Si vous me suivez un peu, vous savez que c’est une activité que je pratique depuis des années (en fouinant vous tomberez sur quelques doc sur ma chaine Youtube).

J’ai l’intention de creuser cette veine, qui marie mes deux grands plaisirs : le voyage et le dessin, aujourd’hui indissociables. De remplir des carnets, pour le seul bonheur de noircir du papier, assis dans l’herbe, sur un muret, un bout de trottoir.

Oui, mais quoi faire de tout ça ?

Les publier, ça n’a pas grand intérêt s’ils ne sont pas liés, à mon avis, à un projet plus vaste. Nourrir Instagram, je l’ai fait pendant longtemps, mais je me suis récemment retiré des réseaux, j’étais de moins en moins raccord avec ce que cela devient, l’utilisation que l’on en fait. Les garder au fond d’un tiroir pour que mes arrière-petits-enfants les exhument un jour la larme à l’œil ? Si ça se trouve, ils ne voudront pas s’encombrer de tout ça et les fileront à Emmaüs (si Emmaüs existe encore).

J’ai pourtant envie de les partager. Je vais donc tenter de réaliser des petits docs, modestes et j’espère pas trop égocentrés, que je posterai sur Youtube. Avec pour thème général : Dessiner le monde. Et, bien sûr, j’alimenterai ce site, qui est mon petit chez moi avec la porte grande ouverte, où vous êtes les bienvenus.

Voici donc quelques pages du carnet que j’ai acheté à Rome lors de ce beau festival (c’est ça que je comptais vous montrer au départ, avant de partir vers toutes les considérations que vous venez de lire).

Il est à peine entamé, et je n’y toucherai plus avant de retourner dans cette merveilleuse ville (ce qui se fera, à n’en point douter). Il sera véritablement mon carnet romain, que je vous ouvrirai, évidemment, afin de continuer le partage…

… avant le prochain carnet, le prochain voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager cet article :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Contactez-moi

Ce site est protégé par reCAPTCHA, la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.